En ce moment tu ne sais pas
La force que je t’ai donnée.
— Quel jour, quelle heure, quelle année,
À ton midi, à ton trépas,
À quel point de ta destinée
Concevras-tu, triste, effrayé,
Que tu n’as pas su voir briller
Ce grand amour de douce louve
Que jamais plus on ne retrouve ?

 Anna de Noailles, Poème de l’amour, 1924

0