Je n’aime pas que tu me plaises,
Que ton image permanente
Me tente, me trouble, me hante ;
Ah ! connaître encor d’autres aises !
Échapper, adroite hirondelle,
À ton enjôleuse faiblesse !

C’est par ta grâce qui me blesse
Que je pourrais t’être infidèle…

 Anna de Noailles, Poème de l’amour, 1924

0