Bien peu de cœurs sont désirants,
Un tiède destin les rassure,
Ils goûtent les faibles mesures,
Les jours égaux, prévus et francs,
L’avenir calme et sans ardeur.

— Il faut plaindre les donateurs !

 Anna de Noailles, Poème de l’amour, 1924

0