Le désir accable et tourmente,
C’est une immuable saison
Qui règne, précise et démente.
Hardiment la noble raison
Qu’irrite l’aspect d’un cœur ivre
Combat l’ennemi clandestin.

— Mais qui voudrait encor survivre
Aux blessures de son destin,
Si l’on pouvait tuer l’instinct ?

 Anna de Noailles, Poème de l’amour, 1924

0