Dans les ténèbres de Vérone
On entend mourir Juliette.
À Venise, — ardente, inquiète,
On voit suffoquer Desdémone.

— Envions le cœur qui s’arrête
Quand un excès d’amour l’étonne !
Le plaisir n’est que ce qu’on prête,
Mais la vie est ce que l’on donne…

Anna de Noailles, Poème de l’amour, 1924

0