Poème de l’amour LVIII

J’ai puissamment goûté l’orgueil D’avoir reçu de la nature L’éclat bondissant d’un bel œil, Archer double de la figure ; J’ai souvent, devant des miroirs, Ressenti la force contente De m’arrêter, d’apercevoir Une héroïne palpitante ; Mais combien faible est la valeur D’un visage pur et vainqueur, Alors que je t’offre un tel cœur !  Anna de Noailles, […]

Lire la suite…

Poème de l’amour LX

Je ne puis jamais reposer Mon esprit, qui, de loin, contrôle Le souci qui vient t’épuiser, L’ennui qui pèse à ton épaule. Jamais je n’ignore un instant Que tu respires, parles, rêves ; J’éprouve, triste combattant, La nécessité d’une trêve ! — Ah ! j’aurais besoin que parfois, Dans une calme et longue aurore, L’univers m’apparût sans toi, […]

Lire la suite…